Appel d’offres – Demandes pour les télescopes nationaux : premier semestre 2020 (20A)

04 octobre 2019 par Nam Phan Van Song
Date limite de soumission des demandes : vendredi 25 octobre 2019, 12h (midi, heure de Paris)

Les soumissions se font EN LIGNE sur le serveur Northstar à l’adresse http://northstar.irap.omp.eu/proposal/ qui sera ouvert à partir du 25 septembre 2019.

Nouveautés

  • Pour le semestre 2020A, il n’y a pas d’appel au titre de Large Programme sur SOPHIE (T193)
  • Le TBL offre maintenant l’instrument NeoNarval dont le commissioning est en cours en septembre 2019,
    les renseignements sur l’instrument se retrouveront sur le site :
    http://spiptbl.bagn.obs-mip.fr/INSTRUMENTATION2/neonarval

Principes généraux

Les demandes des PIs travaillant dans un institut français sont examinées par un Comité d’Allocation de Temps (TAC) qui couvre les domaines scientifiques correspondant aux thématiques des Programmes nationaux concernés. Le TAC examine les demandes et sélectionne les propositions à réaliser. Les critères retenus sont la valeur scientifique, l’urgence, la reconnaissance et l’expérience de l’équipe. Les regroupements de demandes, la constitution de programmes-clés et l’accompagnement d’observations sur de grands télescopes ou des moyens spatiaux sont vivement encouragés. Des demandes pour un grand nombre de nuits répondant à ces critères sont susceptibles d’être soutenues.

Le proposant doit vérifier que les cibles demandées ne figurent pas déjà dans les bases de données de l’OHP et du TBL.

Les observations sur ces télescopes sont payantes. Le financement des nuits de télescope (ticket modérateur, hébergement, repas mais pas le voyage) des équipes françaises est pris en charge. Les équipes « mixtes » incluant des Co-Is étrangers seront partiellement financées, la fraction restante sera facturée aux autres établissements de la collaboration.

Les équipes étrangères, susceptibles d’être financées par OPTICON, doivent obligatoirement soumettre leurs demandes à OPTICON. Ces demandes se font en amont des demandes nationales sur le site https://www.astro-opticon.org/h2020/tna/call/. Pour ce semestre 2020A, l’appel d’offres est clos depuis le 25 août 2019.

Télescope de 193 cm de l’OHP

Le nombre moyen d’heures d’observations par nuit est de 7h en hiver et de 5,5 h en été (incluant le facteur météo). Ces chiffres sont à utiliser dans le calcul du nombre de nuits d’observation demandées.

Pour 2020A, l’OHP réserve 10 nuits aux programmes OPTICON.

 Spectrographe SOPHIE

 Le spectrographe échelle SOPHIE est ouvert à la communauté depuis fin octobre 2006. Cet instrument, couvrant le domaine spectral 3872-6943 Å sur 39 ordres, possède deux modes d’observation : haute efficacité (HE, R~35000) et haute résolution (HR, R~75000).

Pour chaque mode, deux fibres optiques de 100 microns chacune (étoile et ciel ou étoile et calibration) conduisent la lumière depuis la bonnette Cassegrain jusqu’au spectrographe. Chaque fibre possède une ouverture de 3 secondes d’arc sur le ciel. Le passage entre les deux modes s’effectue par déplacement (en 3 minutes) de la tête de fibres dans la bonnette. La voie HR comporte un double brouilleur optique et, en sortie de fibre, une fente d’entrée de 40 microns. Le rapport d’efficacité entre les deux voies est d’environ 2,5 (1 magnitude).

Le mode HR_fpsimult (Fabry-Pérot sur la voie B) n’a de sens que pour les programmes recherchant des précisions en vitesse radiale inférieures à 5 m/s.

Pour les programmes de spectroscopie et/ou ne nécessitant pas des vitesses radiales meilleures que 10 m/s, il est recommandé d’utiliser les modes HE_AB et HR_AB (Ciel sur la voie B), plutôt que HE_A et HR_A, afin de pouvoir enregistrer le fond de ciel qui, en cas de présence de lune, peut affecter les spectres et la vitesse radiale des étoiles de magnitude supérieure à 10-12. La voie B permet aussi une correction à posteriori du fond de ciel des spectres S1D.

Le CCD est un EEV 44-82 de 4102×2048 pixels. Il peut être lu en deux modes (rapide et lent). Le bruit de lecture est de 6,4 e- pour le mode rapide (lecture en 19 sec) et de 2,1 e- pour le mode lent (197 sec), qui est adapté aux objets plus faibles. Le mode de lecture lent n’a un intérêt que pour les objets très faibles S/B < 30. Si le rapport S/B attendu est supérieur à 30, le mode de lecture rapide est à utiliser.

Le spectrographe, solidaire du pilier du télescope, est installé dans un caisson thermiquement stabilisé (à mieux que 0,01 degré). Les éléments disperseurs sont contenus dans une cuve à pression constante. L’informatique associée permet la préparation des observations, le pilotage intégral de l’instrument et la réduction complète en temps réel des données qui sont ensuite archivées sur une baie RAID.

L’intégration en juin 2011 de nouvelles fibres optiques a permis d’améliorer significativement la stabilité en vitesse radiale des modes HE et HR. La validation scientifique réalisée au cours des semestres 2011B et 2012A montre une précision de 2 m/s (Bouchy et al., A&A 549, A49, 2013) permettant de mener des programmes d’astérosismologie Doppler et de recherche d’exoplanètes de faibles masses. Une nouvelle unité de lampes de calibration pour SOPHIE a été installée au début du semestre 2014A, ainsi qu’un nouveau logiciel de préparation des observations (NSTS). La régulation thermique du spectrographe a été optimisée et limite désormais les dérives intrinsèques de l’instrument à moins de 1 m/s par heure. Les précisions des modes HR et HE sont désormais voisines de 2 m/s et 4 m/s sur le long terme. Un étalon Fabry-Pérot stabilisé a été intégré dans l’unité de calibration pour permettre la mesure optimale des dérives en simultanée avec le mode HR_fpsimult. Les lampes ThAr ne doivent maintenant être utilisées que lors des séquences de calibrations de jour, la stabilité intrinsèque du spectrographe ne requiert plus d’étalonnage nocturne. Si, néanmoins, un étalonnage est requis en cours de nuit, allumer la lampe ThAr2, effectuer la séquence FP2 – ThAr2 – FP2, puis éteindre la lampe ThAr2. Une documentation en ligne ainsi qu’en coupole est à la disposition des observateurs. Il est maintenant recommandé d’utiliser les modes _fpsimult à la place des modes _thosimult.

Pour en savoir plus

 Observations de service

Des observations de service peuvent être demandées sur l’instrument SOPHIE. Néanmoins leur nombre est limité et le temps alloué ne pourra excéder 5% du temps disponible. De plus si des observations de service demandées dépassent une heure de pose par nuit, une justification exceptionnelle doit être fournie.

Dans la demande de temps les utilisateurs doivent estimer le nombre total équivalent de nuits nécessaires à leur programme : le temps de pose total du programme doit être calculé en incluant 5 min de temps mort par pose en lecture rapide et 8 min en lecture lente (incluant le temps de pointage, le temps de configuration et le temps de lecture) sauf pour les poses répétées consécutives. Il est à noter que la plupart des observations faites avec SOPHIE se font en lecture rapide. Le passage d’un mode de lecture à l’autre (rapide à lent par exemple) nécessite de faire 1 biais à chaque changement de mode de lecture dans le mode de la pose qui suit (ex : biais en lecture lente avant une pose en lecture lente).

Le S/B demandé est la valeur optimale souhaitée. Le temps de pose par objet correspond au maximum qui sera réalisé. Si ce rapport S/B mesuré par le posemètre est obtenu en un temps plus court, la pose sera automatiquement arrêtée.

D’autre part, si des observations de service sont demandées, afin de planifier au mieux celles-ci, il est nécessaire de remplir un tableau « observations de service » à télécharger à l’adresse suivante http://www.obs-hp.fr/guide/sophie/obs_service.xls et de le renvoyer à ohp.demandes@osupytheas.fr simultanément à la soumission de la demande de temps de télescope.

Si le programme d’observations de service est accepté, il est impératif d’envoyer les catalogues d’observation de service avant le début de semestre à herve.lecoroller@lam.fr.

Demandes pouvant bénéficier du soutien financier de OPTICON

L’appel d’offres 2020A du programme OPTICON est disponible à l’adresse http://www.astro-opticon.org/h2020/tna/call/call-2020a.html propose 10 nuits pour les observateurs européens (non français) sur les télescopes de 1,93 m et 1,20 m de l’OHP. Les demandes OPTICON sont gérées par un TAC OPTICON. L’appel d’offres OPTICON est clos depuis le 25 août 2019.

Spectrographe CARELEC

 Ce spectrographe n’est plus offert depuis le 1er mars 2012.

Instruments visiteurs

En cas d’utilisation d’un instrument visiteur, la direction de l’OHP doit être préalablement contactée afin de vérifier la faisabilité.

 Protection des données

La durée normale d’exclusivité des données obtenues à l’OHP est de UN AN ; passé ce délai, les données seront mises à disposition de la communauté scientifique.

 Télescope Bernard Lyot (TBL)

Le spectro-polarimètre NeoNarval est désormais offert par défaut pour la période 2020A. Les observations se feront en mode service multi-mission, sauf demande spécifique argumentée des programmes.

Pour 2020A, TBL n’aura pas de nuits dédiées aux programmes OPTICON. Voir http://www.astro-opticon.org/h2020/tna/call/ pour les critères d’éligibilité. Notez que les demandes OPTICON sont gérées de façon indépendante par un comité d’allocation OPTICON environ deux mois avant l’appel d’offres INSU.

NeoNarval est un spectro-polarimètre stabilisé en pression et température, l’objectif à long terme de NeoNarval étant une stabilité vélocimétrique de ∆v~3 m/s. NeoNarval est en cours d’installation en septembre 2019. La transmission et la capacité de séparation polarimétrique sont en cours d’évaluation, mais on attend des performances équivalentes à celles de Narval en spectropolarimétrie. Les dernières informations sur NeoNarval sont accessibles sur : http://spiptbl.bagn.obs-mip.fr/INSTRUMENTATION2/neonarval. NeoNarval a été développé, intégré et testé pour le TBL au sein de l’OMP (collaboration TBL, IRAP et UMS OMP).

Pour un projet visant à échantillonner la rotation de l’étoile (Zeeman Doppler Imaging en particulier), les proposants sont invités à préciser la période de rotation pour justifier la fréquence des observations demandée.

Observations de service

Veuillez consulter le lien (http://www.tbl.obs-mip.fr/observation/Observer-avec-le-TBL) pour connaître les derniers développements sur le mode service et mode queue au TBL.

Demandes pouvant bénéficier du soutien financier de OPTICON

L’appel d’offres 2020A du programme OPTICON (http://www.astro-opticon.org/h2020/tna/call/call-2019b.html) est clos depuis le 25 août 2020. Les demandes OPTICON sont gérées par un TAC OPTICON. Dans le cadre de ce programme, l’accès du télescope est ouvert aux observateurs européens (non français), les coûts de fonctionnement et de mission pouvant ainsi être supportés par l’Union Européenne. Sont particulièrement encouragées les demandes issues d’équipes nouvelles, n’ayant pas encore observé sur le télescope. La politique du TBL est de réserver le nombre de nuits statutaires pour les programmes OPTICON. Pour 2020A, aucune nuit n’est dédiée aux programmes OPTICON.

Liste des structures thématiques concernées 

Mode de soumission des demandes

La réception électronique des demandes est assurée par l’INSU qui les retransmettra au Comité d’Allocation de Temps (via la procédure de soumission en ligne).

Une demande doit indiquer une thématique principale (Programme National), même si certaines demandes peuvent relever de plusieurs thématiques scientifiques.

Large Programmes (2020A)

Pour 2020A, il n’y a pas d’appel à Larges Programmes.

Procédure de soumission des demandes en ligne

Tous les proposants doivent soumettre leurs demandes en utilisant le logiciel développé dans le cadre d’un effort pour rassembler les allocations de temps de télescopes européens. Le logiciel de soumission s’appelle NorthStar. Les proposants doivent s’enregistrer et se connecter au site afin de soumettre leurs demandes directement EN LIGNE.

Merci de diriger vos questions TECHNIQUES vers Patrick Maeght. Toute autre question doit être dirigée vers la personne responsable du télescope ou éventuellement le représentant INSU (Bruno Bézard).

La date limite de soumission des demandes de temps est le vendredi 25 octobre 2019, à 12h (midi, heure de Paris).

Bruno Bézard Chargé de mission INSU-AA